Marc THERY nous a quittés …

C’est avec beaucoup de tristesse que nous vous faisons part du décès de Marc THERY, le lundi 21 mars 2016.

Vous l’avez bien connu, vous l’avez moins connu, il était l’âme de ce site et de bien d’autres initiatives. Cet homme hors du commun nous manquera …

Il était de ces gens qui ne font pas étalage de leur parcours mais qui tirent parti de leurs nombreuses expériences pour en faire profiter les autres, à l’image du site « territoires énergéthiques » : connecter des mondes, des idées, trier le vrai du faux, valoriser, faire découvrir, dénoncer, rétablir des vérités élémentaires ou plus techniques, partager des expériences,…

Et avec un parcours rare et éclectique, en étant notamment :

  • Diplômé de l’Ecole polytechnique
  • Diplômé de Supélec
  • Titulaire d’une maîtrise de Droit
  • Titulaire d’une maîtrise de Biologie
  • Titulaire d’une maîtrise d’Histoire
  • Détenteur même d’un CAP de soudeur

Mais également passionné de chant grégorien et de bombarde bretonne, …

Marc était fin connaisseur de nombreux sujets, animé de cette curiosité qui vous fait remettre en permanence en question vos savoirs, alliant vision théorique et approche « terrain », ceci se doublant d’une grande proximité avec les gens, ce qui a été sa « marque de fabrique ».

Ces qualités lui ont permis de faire tout d’abord un parcours passionnant dans le monde industriel, du métro automatique VAL à l’électroménager grand public (ROWENTA groupe SEB), sans oublier la domotique (SOMFY), et l’ont finalement amené à se réorienter complètement vers le monde des énergies où vous l’avez connu.

En 10 ans, à force de travaux, de projets, de voyages, de visites, d’échanges, de tests, d’échecs, de réussite, d’enseignements, il a construit cette expertise qu’il a rapidement souhaité transmettre à travers ses newsletters, sa revue de presse mais également en intervenant dans des conférences internationales et en enseignant à l’ISARA de Lyon et dans des Masters Spécialisés dédiés aux Energies Renouvelables dans les Universités de Nantes, Rennes et également à HEC.

Son engagement était sans faille.

Le monde de l’énergie positive perd un de ses plus fervents hérauts.

A son exemple, portons haut les couleurs des projets de territoires et soyons acteur de notre avenir énergétique localement. Ne restons pas inactifs devant des démiurges opportunistes et rapaces qui emprisonnent peu à peu dans les voies sans issue (dans le meilleur des cas) qu’ils nous ferons assumer à leur place.

Et si, comme aimait à le penser Marc, mensonge et compromission sont la voie de la dépendance, de l’asservissement et de la servitude. Alors faisons nôtre cette conviction que seule la vérité nous rend libre, ce qui s’applique tout particulièrement à ce domaine vital qu’est l’énergie.


Energéthiquement vôtre

L’équipe Territoires Energétiques

  • Pour ceux qui le souhaitent, il est possible de laisser un commentaire à la suite de cet article qui fera office de livre d’or.
  • Nous nous joignons également à la famille de Marc pour partager avec vous ce Mémento qui, nous l’espérons, vous permettra de garder ce cher défunt dans vos mémoires et de penser à lui.

58 réponses sur “Marc THERY nous a quittés …”

  1. J’ai apprécié l’esprit critique de Marc qui était mon référent en matière d’énergies renouvelables. Il était un homme libre.
    Mes sincères condoléances à sa famille.
    Guy Laluc ( lettre Argos)

    1. La liberté de ton, l’engagement et la détermination de monsieur Thery forçaient l’admiration. Dans le monde institutionnel qui est celui que je côtoie, le rencontrer et suivre ses éditoriaux étaient une bouffée d’air pur et d’espoir. Je l’ai vu ouvrir des consciences, aider à imaginer d’autres possibles, il part au moment ou une jeunesse semble elle aussi tracer de nouvelles routes. Que la sienne, qui prend fin maintenant, se poursuive ailleurs et que sa mémoire continue de nous donner l’énergie d’avancer. La rencontre d’un homme et d’une vision humaniste.

  2. Je suis profondément attristé par la disparition de Marc Théry. Je l’ai connu lorsque j’étais adjoint à Hillion lors d’échanges organisés dans le Pays du Mené sur le thème des énergies renouvelables. Nous avions sympathisé, je l’avais fait venir à Hillion pour animer un débat sur la transition énergétique, et je l’avais sollicité pour aller de concert à la préfecture plaider la reprise de la production hydro-électrique de Pont Rolland. Extrêmement compétent, et discret, militant acharné des énergies renouvelables, il a fortement agit de façon concrète pour l’autonomie énergétique de nos territoires. Depuis le début de sa maladie, ses revues de presse « Territoires énergéthiques » nous faisaient défaut. C’est une grande perte pour nous tous, nous essaierons, à notre niveau, de poursuivre son action.
    Au revoir Marc

  3. Cher Marc,
    tu fus un infatigable défenseur des énergies renouvelables, combattant la désinformation quotidienne et les égoïsmes avec une argumentation des plus rigoureuses. Pourtant fin connaisseur du domaine de l’énergie, je ne manquais pas une de tes lettres.
    Une immense tristesse m’a envahi lorsque j’ai su que la vie t’avait abandonné.
    Tristesse en pensant d’abord aux tiens et à tous ceux qui bénéficiaient de ton charisme et de ta chaleur.
    Tristesse aussi parce que nous perdons un précieux combattant pour une si noble cause qui avait tant besoin de combattants de ta trempe car chaque jour perdu pour mener à bien la transition énergétique enfonce un peu plus notre économie.
    Pour me consoler, je me dis que j’ai eu la chance de te croiser dans plusieurs de tes vies, à commencer par celle chez Somfy et enfin ici en Bretagne où tu as fortement amorcé l’inévitable révolution des énergies renouvelables.
    Adieu cher Marc.

  4. Je l’ai croisé une fois, il y a quelques années à Rennes. J’ai apprécié la justesse de sa critique et son engagement. Je lisais régulièrement sa lettre de nouvelles. C’est un esprit libre qui nous quitte.
    Sincères condoléances.

  5. Un homme avec un esprit indépendant avec un savoir énorme d’énergie renouvelable, qui a aussi suivi les recherches des collèges dans des autres pays. Notre première connaissance était à Foix en 2010 où il était présent pendant une présentation de DVD en Transition1. Depuis ce moment nous étions en contact par émail , téléphone et pendant Alternatiba en 2014 à Bayonne. Gracieusement il a nous envoyées les bulletins de Territoires Energéthique pour les publié sur le site Transition France. Un « gentle man » pur sang.
    J’espère qu’ il y a des successeurs pour la diffusion des ses pensées et philosophies.
    Marc je vous remercie..

  6. Je n’ai rencontré Marc Thery que deux fois sur place à Saint Goueno, pour visiter l’huilerie notamment. Il m’avait également reçu pour échanger sur le Nouveau Projet Alter Breton et me faire part de ses critiques constructives.
    Nous avions ensuite échangé par mail sur l’importance de l’autonomie énergétique pour assurer l’avenir de nos territoires. C’est toujours avec intérêt que je recevais la lettre énergéthique que je lisais d’une traite. C’est une grande perte pour la Bretagne.
    Ken@vo Marc

  7. J’ai rencontré Monsieur Marc Théry, en temps qu’élu , admiratif de son oeuvre et de tout ce qu’il a réalisé ou fait réalisé au Méné. Quelques échanges riches et partage de réflexions avec un homme tellement cultivé et humain.
    Au revoir Monsieur Théry, vous resterez longtemps dans nos mémoires

  8. Admirative depuis plusieurs années de son travail engagé et remarquable sur les territoires…de son regard critique et d’expert sur l’actualité…qui savait faire bouger les lignes…Un grand Monsieur qui va beaucoup nous manquer ! Toutes mes condoléances à ses proches !

  9. Marc était un homme très doué, très talentueux, très raffiné et simple à la fois, gentil et empli de la volonté altruiste de faire le bien, par exemple dans son engagement pour l’autonomie énergétique du Mené.
    Mais Marc était également un homme averti, un polyglotte à l’affut de toutes les informations internationales, un homme qui connaissait les rouages profonds du pouvoir technocratique, et qui en tirait une extraordinaire capacité d’analyse, lumineuse, hors de tout carcan culturel ou économique.
    Marc était donc un homme brillant et un homme libre, et je suis honoré d’avoir pu de nombreuses fois le rencontrer, échanger avec lui et relayer ses paroles.
    Mes amitiés sincères à sa famille.

  10. Grosse tristesse,
    Un homme libre et honnête comme on en voit pas tous les jours.
    Nous lui dédicacerons le livret que nous allons sortir sur les ENR pour ses encouragements.
    Mes condoléances à la famille.

  11. Marc restera à jamais une figure emblématique du paysage breton du monde de l’énergie. Il a fait beaucoup avancer la cause des énergies renouvelables, en redonnant de l’espoir aux territoires ruraux et une nouvelle dimension dans leur développement à venir.
    Mes pensées vont vers la famille et l’entourage de Marc.

    Nicolas D.

  12. Nous nous sommes rencontrés plusieurs fois à propos d’énergie renouvelable, d’hydrogène et du parc éolien de la communauté de communes du Mené.

    Que de belles réalisations il a réussi à faire avec les connaissances qu’il dispensait autour de lui !
    Quelle vision juste et acérée il avait concernant le monde de l’énergie !

    Nous te regretterons Marc et chercherons à avoir ta lucidité à l’avenir.

  13. C’est avec grande tristesse et grande émotion. que j’apprends ton décès, Marc. Je savais que tu allais mal en début d’année. Mais cette fin si abrupte!
    On ne pouvait dissocier l’homme du professionnel. Je connaissais ta droiture et ton intransigeance, ton engagement visionnaire dans ce qui fut ton dernier combat: montrer que les énergies renouvelables sont pour tous et maintenant. Toi l’ infatigable défenseur des énergies libérées , non polluantes et renouvelables à l’infini, ton combat ne sera pas vain. Nous reprenons la flamme crois moi!
    Le Mené te dois une fière chandelle mais aussi nous tous, les acteurs des énergies renouvelables dans l’INDEPENDANCE DU CONSEIL et pour l’intérêt GENERAL, qui n’est pas le monopole du politique.
    Tes prises de position parfois iconoclastes ou tranchées étaient parfois sources de polémiques mais elles étaient toujours sincères et sans langue de bois.
    Tu travaillais beaucoup , trop peut être. Tu aimais à répéter que dans une semaine il y a 5x35h! Mais quand on est passionné…
    Le monde des énergies a un vrai besoin de personnalités comme toi. Le monde perd un de ses héros du quotidien. Bonne marche là-haut.

  14. C’est avec une grande tristesse que je viens d’apprendre le décès de Marc.

    Son honnêteté et son franc-parlé ont tranché avec les discours habituels.

    Il se battait contre vents et marées

    Merci pour ton exemple Marc

    Mes condoléances à la famille et aux proches

    Jean Paul Plumeré

  15. Marc était un chouette colibri, il a fait sa part et même plus. La transition énergétique est un sujet difficile à traiter dans les journaux, à la télé, … Elle manque parfois d’expériences concrètes qu’on peut transmettre avec le sentiment de raconter l’Histoire en marche. Les gens comme Marc sont des porte-paroles, des interlocuteurs parfaits: sympas, convaincus, pédagogiques et à l’origine de super infos qu’il fait bon diffuser.

  16. Quiconque a pu rencontrer notre ami Marc Théry, a pu comprendre que c’était un privilège. En ce qui me concerne, c’était dans le cadre du Collège des hautes études du développement durable Bretagne auquel il a bien voulu apporter son concours à plusieurs reprises.
    Son expertise était grande, mais sa personnaité, sa force de conviction et son éthique étaient exceptionnelles.
    Nous, qui partageons sa vision, avions tant besoin de lui.
    Nous nous souviendrons et essaierons d’être à la hauteur de ses attentes, sans plus avoir le bénéfice de son talent.
    Le CHEDD Bretagne et ses anciens auditeurs lui rendent leur plus vif hommage aujourd’hui
    Jacques Brégeon

  17. Nous échangions beaucoup sur la place de l’étude thermique dans l’existant et sur les économies d’énergie, ces échanges m’ont beaucoup plus et apportés; il y avait encore tant de chose à dire et à faire.

  18. J’ai rencontré Marc lors du tournage d’un film sur la sobriété énergétique. Quel personnage ! Son oeil facétieux, sa moustache et son ton irrévérencieux face aux discours dominant, m’ont beaucoup fait penser à Astérix.
    Une version 21e siècle de l’irréductible gaulois, citoyen du monde, à la fois acteur local au Mené et penseur global brillant. J’espérais le revoir pour d’autres projets, et pour le plaisir d’échanger avec un homme intelligent et humble. Je suis triste aujourd’hui. Mes pensées vont à ses proches. Continuons, chacun à notre façon son oeuvre !

  19. Je n’ai connu marc que par… téléphone ! Je cherchais des infos sur la méthanisation et il n’a pas hésité à tout partager : infos, contacts, doutes et certitudes… En découvrant son parcours, je réalise à quel point cela devait être précieux de travailler aux côtés d’un homme si curieux, sans doute pas très porté sur les vérités révélées… Dans un monde complexe, ne pas se fier aux solutions magiques, mais chercher, expérimenter, faire, et savoir remettre en question, c’est précieux.
    Très sincères condoléances à toute sa famille et ses proches, merci de donner l’occasion de témoigner.

  20. J’ai connu Marc par hasard, au fil de mes recherches sur la démarche énergétique de la Communauté de communes du Méné, puis, directement lors de conférences. J’attendais avec impatience sa « Revue de presse biodégradable » et sa « Lettre d’information ». L’homme se distinguait immédiatement par sa culture indissociable de sa simplicité : un Chrétien… Puis, il y a eu cette lettre d’information du 31 août 2015, où il annonçait ses déboires de santé.

    Comme il le répétait inlassablement ; dans le domaine de la transition énergétique, il n’y a rien à attendre « d’en haut ». C’est à nous de nous prendre en mains.

    Marc, tu nous laisses orphelins, mais, avec quelques autres, tu as ouvert le sillon. Tu restes dans nos coeurs et nous continuons le combat. Que ton âme soit bienheureuse !

    Yves Bonézia

  21. Le décès de Marc Thery m’attriste profondément. Mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Breton d’origine, je suivais ses réflexions depuis Bruxelles. Ses newsletters, toujours soignée, étaient rafraichissantes et motivantes. Son engagement en faveur de la vérité, du bon sens, et d’un avenir véritablement ‘énergéthique’ étaient admirables. Il laisse en héritage un exemple à suivre et de l’inspiration pour toutes celles et ceux qui l’ont connue de près ou de loin.

  22. Je suis profondément touché et attristé par cette nouvelle apprise ce samedi. M. Théry était mon mentor, j’ai la chance de l’avoir eu comme professeur et référent en Master ENR. Une personnalité charismatique, un électron libre, un engagement jusqu’au-boutiste, qui sont pour moi un exemple pour le reste de ma vie. Sa lucidité va cruellement nous manquer dans notre société où la manipulation des esprits devient la règle. Même dans le milieu de l’efficacité energétique et des énergies renouvelables où l’engagement est présent dans le fond chez beaucoup, combien osent pourtant encore élever leur parole pour dénoncer, comme lui le faisait ? A notre génération de prendre le relais, d’être digne de son engagement, pour construire le monde meilleur qu’il entrevoyait pour nous.

  23. Au revoir Marc.
    Infatigable Monsieur Moustache de l’énergie,
    Tu m’as challengée dans nos échanges sur la « bonne taille de territoire » pour réussir l’énergie positive en mobilisant les acteurs. Biovallée te paraissait déjà trop grand…
    Au revoir Marc et merci de tes défrichages…
    Pensées amicales à la fine équipe du Mené
    Sincères condoléances à la famille et aux proches.
    Laure

  24. Cher Marc,

    C’est avec tristesse que j’ai reçu l’annonce de ton décès. Nous avions eu l’occasion de travailler ensemble et d’un sens, tu nous as aidé à mettre le pied à l’étrier dans le lancement de notre activité. Bravo pour ton engagement, pour ton franc parler toujours engagé et pour tes saillies plus que justifiées dans ce monde de l’énergie bourré de tant de paradoxes.
    Ce que j’appréciais particulièrement, c’était le fait que tes arguments étaient toujours étayés, témoins d’une démarche de curiosité qui force l’admiration. Tu étais ainsi autant généraliste que spécialiste, et aussi pointu qu’abordable. J’ai énormément apprécié ta générosité et ta droiture.

    Mes pensées vont également à ta famille. Elle peut constater que tu as su marquer tes contemporains et que tu as aussi réussi à semer des graines qui, j’en suis sur, seront porteuses de durabilité.

    Repose en paix et adieu.

  25. J’ai eu l’occasion de connaître Mr Thery en 2012-2013 à l’université de Nantes où il m’a enseigné. C’était un homme de principe, souriant toujours, aimable, qui aimait partager son expérience avec les autres……. C’est triste d’apprendre qu’il nous a quitté. Mes profondes condoléances à sa famille, ses amis, ses proches et le monde des énergies.

  26. Marc avait la volonté d’investir son intelligence et son parcours intellectuellement si prestigieux au service du Mené. A ce titre, il méritait tout notre respect. Il avait, en plus, su gagner notre amitié par sa modestie, sa capacité d’écoute. Rares sont ceux qui associent sagesse et anticipation. Il était de ceux-là. Nous garderons le souvenir de sa haute stature, de son noeud papillon, de son sourire désarmant. Que toute sa famille soit fière de lui et de ce qu’il a pu faire au service des hautes terres du Mené.

  27. J’ai rencontré Marc Théry pour la première fois lors de la première rencontre des territoires ruraux qui s’est tenue au Mené en juin 2011.
    Tout de suite, ses grandes qualités m’ont frappé : compétence et curiosité, sens de l’organisation, enthousiasme, esprit critique et souvent révolté, grande qualité d’accueil…
    La lecture régulière de la revue de presse biodégradable faisait toujours du bien : très bien documentée, complétée de commentaires critiques toujours appropriés et dotée d’un esprit de révolte réconfortant.
    Nous nous sommes retrouvés plusieurs fois dans des débats lointains : partout, les leçons du Mené faisaient école.
    Et puis nous échangions quelquefois sur des sujets improbables, comme l’effet de serre de la vapeur d’eau émise par les centrales thermiques, fossiles ou nucléaires…
    Marc Théry nous manque.
    J’embrasse sa famille et ses amis.

  28. Seules ses revues de presse et ses analyses critiques m’ont permis de connaître M. Théry. Cela m’a suffit, pour comprendre qu’il était l’un des rares à proposer une analyse aussi fine, à dépasser les apparences, pour nous proposer un regard sans concession de cet enjeu sociétal qu’est l’énergie.
    Il nous manquera cruellement, mais laisse un héritage : celui de ne pas se contenter du minimum.
    Bon retour à la terre M. Marc Théry, et merci.

  29. Marc est effectivement un personnage que l’on ne peut oublier dès lors qu’on a eu la chance de le connaitre. Son très grand savoir transpirait dans ses propos et écrits, mais il avait la sagesse de ne pas le mettre en avant pour nous impressionner, mais simplement pour nous le transmettre. La lettre Energéthique était une importante source de renseignement en symbiose avec l’actualité dans laquelle on mesurait ses pointes d’humour sur des sujets graves qui le préoccupait. A lui tout seul il était un centre de documentation!
    Les territoires à énergie positive pour lesquels il a milité dès la première heure lui doivent beaucoup.

    Merci à lui pour cet apport important à la transition énergétique. A nous maintenant de faire fructifier cet apport, Marc n’en sera que plus heureux.

  30. Tristesse. Marc Théry m’avait accueillie dans le Mené il y a trois ans, moi qui venait de l’Ardèche pour le rencontrer et visiter avec lui les réalisations de votre communauté de communes qui ressemblait tant à la nôtre. Puis il est venu sur notre petit plateau ardéchois nous convaincre et nous aider dans notre démarche TEPOS.
    Merci à lui pour ces lettres qui ont irrigué notre démarche. Mes pensées vont bien sûr à sa famille et ses amis.

  31. Tu me manqueras Marc. C’est parce que c’était difficile et demandait du courage que c’était à toi de le faire.
    Repose en paix.

  32. Comme à chaque fois, lorsque nous apprenons un décès, nous sommes tristes même si nous savions que Marc était gravement malade.
    Je tiens, au nom de l’équipe organisatrice de Tradichapelles en Mené, à saluer sa mémoire de chanteur. Il n’hésitait pas à nous encourager pour l’organisation de nos concerts de musique traditionnelle dans les chapelles du Mené. Il était également le seul à proposer de la musique liturgique lors de nos concerts, sa spécialité étant le chant grégorien. Merci pour toutes ces années de participation à Tradichapelles en Mené !
    Nos condoléances à sa famille et à ses proches.

  33. Bien triste nouvelle en effet ! Marc était un homme passionné et passionnant, qui donnait envie d’avancer… les yeux grands ouverts ! Je lisais toujours avec avidité la lettre énergéthique, mais j’avais eu aussi quelques occasions de parler avec lui en direct et ce fut toujours une joie. Malgré ses nombreux et prenants engagements, il savait rester à l’écoute de ceux qui s’adressaient à lui. Un homme d’une qualité rare, qui mettait tout son savoir, son intelligence et sa pédagogie au service de l’autonomie énergétique des territoires et donc des peuples. Hélas le RTBA lui aura survécu, les avions militaires ont plus le « vent en poupe » que les éoliennes… Bon repos Marc, que de là où tu es, tu puisses voir ton idéal se réaliser !
    Toute ma sympathie à sa famille.

  34. Les mots me manquent pour témoigner de toute la tristesse qui m’habite suite au décès de MONSIEUR Marc. Car c’était en effet un grand monsieur !!! Lors de notre première rencontre, Marc fut fustigé par notre accent québécois et nous a même demandé « speak white !!! ». Mais ce grand homme nous a avoué qu’après quelques heures de discussion, son oreille s’était adaptée et qu’il trouvait même notre langue belle… comme nous en sommes fiers ici, au Québec, dans ce continent majoritairement anglophone.
    MONSIEUR Marc a été un esprit libre, comme j’aspire à l’être. Il est très rare de rencontrer des gens de cette trempe. J’aurai eu le privilège de partager quelques heures de ma vie avec cet être exceptionnel.
    Un océan nous sépare… Mais je joins ma peine à tous et celles qui le pleurent. Meilleures sympathies à sa famille et ses amis.
    Merci pour tout MONSIEUR Marc.

  35. C’est une bien triste nouvelle. J’ai eu la chance de connaître Monsieur Théry durant mes études à l’Université de Nantes. Il est vrai que son approche peu conventionnelle sur l’efficacité énergétique et la synergie entre les différents acteurs de la société que nous sommes m’ont apportés un regard plus critiques sur le monde qui nous entoure.
    Je pense qu’il laissera en chacun d’entre nous une énergie inépuisable.
    Je me joins également au côté de sa famille dans ce moment douloureux.

  36. C’est une triste nouvelle.
    Même si l’on s’est peu vu, nous avons travaillé ensemble sur un projet similaire à celui du Mené et j’ai apprécié l’homme, sa pertinence, son engagement, sa pédagogie et ses compétences. Quand il m’avait dit qu’il ne pourrait plus envoyer ses news, j’ai compris que la chose devait être grave.
    La cause environnementale a perdu un combattant sérieux, concret et aussi très sympathique. Aussi me suis-je permis de mettre un mot sur lui sur notre site : Terres et Rivières

  37. Les élus et les salariés du réseau BRUDED qui ont eu la chance de rencontrer Marc Théry dans le Mené saluent la mémoire d’un expert des énergies renouvelables. Son enthousiasme et son engagement vous emplissaient d’énergie et d’envie d’agir.
    Sarah Müller et Georges Lostanlen Co-présidents de BRUDED

  38. Je connaissais Marc Thery par ses écrits. C’était un homme lucide et sans compromission. Des qualités désespérément rares dans notre monde. Le lire me redonnait de la force pour les combats quotidiens. Tout paraissait évident. Cela finirait bien par convaincre la majorité des décideurs! La transition énergétique est loin d’être gagnée mais Marc Thery en a été un formidable acteur.
    Les territoires doivent eux aussi être lucides et acteurs de cette transition.

    Carole Le Bechec
    co-présidente de Cohérence

  39. Marc,
    Cela fait déjà un an que la newsletter me manquait alors que dire de votre départ. Il y a un peu plus de 2 ans vous étiez venu en Ardèche nous rencontrer et nous encourager parce que nous étions à la naissance de notre projet de territoire à énergie positive. Vous n’aviez pas fait l’unanimité chez les élus, ça vous pouvez me croire, mais l’équipe du projet , elle, elle avait bu du petit lait. On ne s’était pas trompé dans nos objectifs, vous nous l’aviez confirmé. Alors le petit territoire ardéchois a pris de l’étoffe et avance inexorablement, parce qu’avec vous et tous ceux qui participent à ce réseau, on sait que c’est possible et que c’est juste.

    Au revoir Marc, et dites-nous si le paradis est bien calé dans le scénario Négawatt, si la biodiversité est respectée, si l’énergie est maîtrisée et si ses habitants sont des adeptes du zéro gaspillage, sinon je vous fais confiance pour y remédier

    Toutes mes condoléances à votre famille et à l’équipe du Mené
    Claude
    Pays de Vernoux en Ardèche

  40. Marc THERY directeur technique de l’entreprise METRIX à Annecy.

    Un homme comme on aimerait en rencontrer très souvent. Tu as laissé parmi nous l’image de quelqu’un de profondément attachant et d’une haute valeur technique culturelle et professionnelle. L’annonce de ta disparition à surpris tous ceux qui t’ont côtoyé ou plus simplement connu et chacun s’est remémoré les bons moments que nous avons passés avec toi.

    Tout le monde se joint à ta famille pour lui apporter soutient moral et réconfort dans ce pénible moment.

  41. Avec le temps, Marc était devenu un ami.
    Je l’ai rencontré la 1ère fois, dans le pays du Mené, où tout ce qui était en route m’avait impressionné (et m’impressionne encore ).
    Ce qui m’a tout de suite plu chez lui, c’est la réalité du terrain et le faire.
    Je l’ai appelé, pour qu’il vienne chez nous, en Bretagne Romantique, entre Rennes et St Malo.
    Et c’est lui qui a mis notre chaufferie bois et notre filière bois en place, avec passion et toujours dans le souci de servir le territoire.
    Pas grand chose a dire puisque ça marche.
    Merci Marc et à toute ta famille qui a dû accepter tes nombreuses absences, comme tout être passionné.
    Bon vent et encore Merci

  42. C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris ton décès Marc.
    Un souvenir parmi d’autres que je garderai pour toujours en mémoire : A St Brieuc, nous t’avions accueilli pour animer un débat sur la sortie du nucléaire. Tu avais émis ta boutade sur le bruit infernal des éoliennes : celui de l’argent qui tombe dans l’escarcelle des actionnaires des sociétés de production mais devient inaudible quand il s’agit de la poche des citoyens – habitants du lieu. Oui, ton engagement citoyen était sans faille quitte à faire grincer des dents les défenseurs de services publics lorsqu’ils oublient de rester au service du public.

  43. Toutes mes condoléances à la famille de Marc Thery. Nous nous étions rencontré pour le documentaire « Les Huileux » et depuis je suivais avec beaucoup d’intérêt son travail autour des énergies dans le Mené. Autant que j’ai pu en juger, c’était un homme passionné, très compétent et efficace. Écologiste convaincu et convainquant, c’est des hommes comme lui qui font avancer l’Histoire…
    Merci Marc pour vos idées !

  44. J’ai rencontré Marc comme élu en Ardèche, quand nous avions répondu à l’appel à projet de la région Rhône-Alpes pour un territoire TEPOS et je l’ai sollicité pour venir nous parler à la Comcom de Vernoux en Vivarais de son expérience dans ces domaines. Il a été clair et précis, sans langue de bois. J’ai apprécié l’homme et j’en garde un souvenir intact. Je suis navré d’apprendre son départ même s’il m’avait informé de ses ennuis de santé. J’adresse par vous mes sincères condoléances à sa famille et regrette amèrement sa disparition, lui si bon et accessible alors qu’il était un mentor à mes yeux

  45. J’ai cheminé aux côtés de Marc de la 6ème à Maths Spé à Montaigne, le grand lycée de Bordeaux, où pendant 9 ans, nous avons suivi les mêmes cours, y compris latin et grec ancien, partagé les mêmes épreuves, révisé ensemble les mêmes examens dans une chaleureuse complicité. Les résultats des concours aux grandes écoles, puis la vie tout simplement nous ont séparés. Nous nous sommes retrouvés fortuitement pendant quelques instants il y a quelques années et aurions pu refaire ensemble un bout de chemin, mais les circonstances ne furent pas favorables. Je veux exprimer toute mon admiration pour le parcours d’homme et d’ingénieur de Marc. Je garderai le souvenir du copain fidèle et spirituel qui m’a beaucoup soutenu. C’est un peu de moi qui part avec lui. Toutes ma sympathie aussi à sa famille! Adieu l’ami!
    Michel

  46. Merci, Marc, pour ton engagement pour la transition énergétique, locale et sociale. Avec plaisir j’ai lu les lettres d’information, tissant le lien entre la Bretagne et le monde extérieure, nous montrant des innombrables exemples qui fonctionnent et qui contrecarraient les mensonges des défenseurs du passé. Comme l’Allemagne en 2010 avec Hermann SCHEER, la Bretagne vient de perdre un visionnaire et un fer de lance. Mais ton engagement ne sera pas en vain.

  47. Merci à Marc Thery pour ses compétences et sa simplicité pour expliquer la démarche du Mene, lors de la visite que nous avons effectuée en sa compagnie,et à travers sa lettre .
    C’était un pionnier et un réalisateur de projets audacieux,réalistes et participatifs;
    bravo l’ingénieur ingénieux!

  48. Adieu Marc,
    Nous nous sommes connus en 1975, tu étais dans notre quadrinôme à Supélec, et notre coloc aux Ulisses. Homme sans concession, tu m’avais fait l’honneur de ton amitié, et d’un peu de ton temps, pour découvrir le grégorien, ta contrebasse que tu ramenais de Bordeaux en 2cv, seule voiture d’étudiant disais-tu à pouvoir la contenir, capote ouverte évidemment. A l’X, tu les avais bien énervé en faisant la première thèse de sciences humaines de l’X, sur la transmutation de l’or au moyen âge!. Créateur de la course étudiante Paris Orsay, sportif convaincu, et entraineur hors pair (plus vite, on se traine!)…. Que j’aurai voulu un peu plus de ton temps, mais tu as fait ce que tu devais faire, et cela nous dépassait.
    Adieu Marc, tu me manqueras. Mon meilleur souvenir à toute ta famille, que je soutiens en pensée.
    Jean Michel.

  49. Cher Marc,
    C’est un grand choc pour moi d’apprendre que vous nous avez quittés et une grande tristesse m’envahit. J’ai eu l’immense honneur de travailler avec vous durant ces six dernières années, vous étiez un intervenant d’exception, hors norme du M2ENR de l’Université de Nantes. Vous étiez la conscience de nos étudiants appelés à prendre le relais dans un futur immédiat. Vous aviez apporté votre engagement, votre liberté d’expression, votre pertinence, votre connaissance encyclopédique, votre professionnalisme et votre intelligence de cœur. Vous étiez apprécié de tous, les étudiants vous admiraient, vous étiez leur modèle. J’espère que de là où vous êtes vous continuez à veiller sur la cause.
    Adieu cher Marc

  50. Merci M. Théry d’avoir pris le temps de venir jusque dans le Luberon en 2011, témoigner, lors d’un forum sur l’énergie, des actions que vous pilotiez dans le Mené. Merci ensuite, de nous avoir reçus, près d’un an plus tard, avec une délégation d’élus… l’échange d’expérience est en effet fondamental, et vous saviez trouver les mots pour témoigner, donner envie, enthousiasmer ! Cette passion, vous avez su la transmettre et elle continue à cheminer au travers de ceux que vous avez côtoyé…
    Toute mes condoléance à la famille et aux proches.

  51. Depuis plusieurs années, Marc participait à l’un de nos enseignements sur les énergies renouvelables. Il accompagnait nos élèves ingénieurs dans le décryptage de ce sujet qui nécessite d’avoir les bonnes clefs de lecture. Et c’est cela qu’il nous offrait : son immense culture technique et scientifique et sa rigueur d’analyse, amplifiées par ses aptitudes pédagogiques et ses belles qualités humaines.
    Un dernier grand merci Marc, pour tout ce que vous nous avez permis de partager,
    Et mes sincères condoléances à votre famille et vos proches.

  52. je viens d’apprendre aujourd’hui avec beaucoup de retard le décès de Marc. marc a été mon voisin de bureau pendant de nombreuses années à Somfy où il était notre directeur industriel.
    Intelligent, flamboyant, surprenant, visionnaire Marc est un personnage au sens noble du terme. Marc, c’est la deuxième fois que je dois te dire au revoir. Mais je ne ferai pas un petit dessin humoristique de Charlie Chaplin avec « Salut l’artiste »comme la dernière fois, le coeur est cette fois trop triste.
    à sa famille, de tout cœur
    Patrick

  53. M. Théry était un homme courageux : il a su affronter des tempêtes pour permettre le développement de l’éolien, il n’a pas cédé au consensus de « l’élite française » pro-nucléaire, il a traversé nos vertes collines pour aller s’inspirer des voisins européens, il était un semeur de bonnes idées.
    Merci M. Théry, nous nous efforcerons de les faire germer.
    Avec mon profond respect.

  54. J’ai connu Marc Théry d’abord par sa lettre iconoclaste et ô combien rigoureuse et documentée, qui m’a aidée à comprendre les enjeux et donc les « discours de bois » qui masquent efficacement les réalités de l’énergie.
    Puis nous sommes allés, élus et techniciens du Dpt44, le rencontrer et voir les opérations engagées dans le Mené, pour nous en inspirer en Loire-Atlantique.
    Sa mort prématurée me laisse un grand regret pour sa personne, et un grand vide pour ses compétences et son engagement.
    Il fait partie de ces gens si difficiles à relayer, mais nous nous y emploierons.
    Toutes mes condoléances à ses proches.
    Christine Vilbert

  55. Au revoir Marc,
    c’est avec une grande tristesse que j’ai appris ton départ de cette planète que tu aimais tant, et à qui tu as tant donné !
    Tu m’avais embauché chez Somfy en 1992, je n’ai jamais retrouvé de personnalité de ton niveau depuis cette expérience : tu illuminais les comités de direction industrielle par ta largeur d’esprit et le fourmillement de connaissances dont tu disposais
    Saches que ton intelligence nous a marqué et qu’elle est encore présente dans nos esprits et notre comportement de tous les jours
    Tu nous a prouvé qu’être intelligent signifie bien quelque chose dans une société qui a perdu beaucoup de repères
    Quand tu as quitté Somfy, tu as eu le droit à une haie d’honneur de tous les collaborateurs Somfy qui avait un respect énorme pour ta personne et c’était amplement mérité : un beau souvenir
    Encore un grand merci et promis, nous essayerons de continuer à chercher le juste et le vrai, sans nous perdre dans la soumission que beaucoup tentent d’imposer aux autres
    Merci encore à toi !
    franck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *