Revue de presse n°26 – 2014 – semaine 41

Tranquillement, voici notre Revue de Presse Biodégradable (hebdomadaire) parvenue à ses six mois d’existence. Elle a pris son rythme, correspondant à celui des livraisons d’articles en français et en nombre suffisant pour l’alimenter. Nous avons beaucoup de bons retours et des lecteurs qui n’hésitent pas à augmenter la base documentaire par leur propre collecte d’informations, et à exprimer des souhaits de thématiques. Expérience très concluante que nous confirmons.

Le pétrole quittera-t-il la scène ? (lien cliquable) Tout le monde a remarqué que le prix du pétrole est en forte baisse depuis quelques mois : il a perdu près de 25% en quatre mois. Comment cela va-t-il évoluer à moyen terme ? Les « spécialistes » sont très perplexes et de nombreux scénarios sont envisageables, que nous avons déjà connus dans le passé. Mais une question demeurera : quand on aura dévasté les zones de sables bitumineux (Alberta et Venezuela), les zones d’huiles de schiste (USA, Amazonie et de très nombreux autres lieux), et les fonds océaniques (Arctique et autres), dans dix, vingt ou trente ans, que ferons-nous ?

Pour une fois, un grand quotidien français permet un regard honnête sur la transition allemande. (lien cliquable) Et oui, les Allemands ne sont ni fous, ni irresponsables, à tel point que la plupart des pays européens suivent la voie qu’ils ont ouverte, en même temps que les Danois. Un autre document, plus détaillé, publié en français par la fondation Heinrich Böll (lien cliquable), démonte également toutes les niaiseries mensongères que les médias et le personnel politique français font « gober » au bon peuple.

Les Autrichiens vont mener le combat contre le contrat EDF Energy sur la centrale EPR de Hinckley Point, en Angleterre. (lien cliquable) Ce contrat n’est manifestement pas conforme aux règles de la concurrence en vigueur en Europe, puisqu’il garantit un prix de vente de l’électricité sur vingt ans. Ceci n’est autorisé que pour les énergies renouvelables, dans leur phase de décollage, qui touche à sa fin dans de nombreux pays. D’autres pays et organisations devraient suivre l’Autriche. Nous ne nous lamenterons pas sur le sort fait à l’EPR d’EDF…

Ça bouge du coté des radars ? (lien cliquable) Voici l’annonce d’un nouveau texte pour régir les relations « houleuses » entre les radars météo et les éoliennes. Cela semble bien compliqué, et je parierais bien volontiers que le résultat sera aussi négatif qu’aujourd’hui, mais avec un délai supplémentaire de six mois, afin que les demandeurs recalés puissent ensuite perdre leur temps à la lecture d’un volumineux rapport. Courteline est toujours en service !

Et maintenant, devinez quels sont les états de l’Union Enropéennes qui n’atteindront pas les objectifs de part d’énergie renouvelable qu’ils se sont eux-mêmes fixés pour 2020 ! (lien cliquable) Si vous n’en connaissez qu’un, vous avez gagné ! Mais quatorze pays européens, les bons élèves, vont certainement ou très probablement y arriver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *