Revue de presse n°6 – 2014 – semaine 21

Quand le Figaro découvre l’Amérique… en Autriche ! (lien cliquable) Le grand quotidien national français a enfin remarqué que les énergies renouvelables, ça marche, là où on s’en donne la peine dans la durée, même sans éolien offshore. Visiter Güssing ou l’un des nombreux territoires semblables, c’est, pour nous Français, recevoir une grande claque, en découvrant l’ampleur de notre retard, même si on peut toujours trouver à y redire. Rheinhard Koch, l’ingénieur qui, avec des élus très motivés, mène la démarche depuis 25 ans, est visionnaire mais aussi pragmatique, et de plus très sympathique. À voir, sauf si vous tenez absolument à l’exception française !

Quand il ne nous restera plus que nos yeux pour pleurer… (lien cliquable) Nous sommes véritablement dans le struggle for life, le combat pour la vie. Quand le gaz russe, pour des raisons économiques et géostratégiques, partira tout vers l’Asie, les petits malins qui aujourd’hui pensent jouer finement en investissant encore dans des capacités de production d’électricité à énergie fossile (et fissile aussi : nous dépendons du lointain pour tout) se retrouveront « le bec dans l’eau », et leurs clients aussi.

Gaz de schiste : la fin des mirages ? (lien cliquable) L’heure des révisions déchirantes semble sonner, même aux États-Unis. On serait sur le point d’avouer une réduction des deux tiers des estimations de ressources en gaz de schiste. C’est notamment le cas en Californie, où des gisements présumés importants se retrouvent réduits à quasiment zéro. Comme le fait le gouvernement britannique, c’est bien le moment de s’y mettre !

Et pourtant, nous avons encore de vrais champions : (lien cliquable) nos écoles d’ingénieurs et universités (pas celles où sont formés les technocrates, qui ne s’abaisseraient pas à pareilles babioles) regorgent de jeunes passionnés par les défis du futur énergétique. Six des dix prix décernés lors de l’éco-marathon Shell 2014, disputé à Rotterdam, sont allés à des équipes d’étudiants français. Avec à la clé ce record : 3314,9 km avec un seul litre de carburant, soit le tour de la terre avec 12,5 l, ou 0,03 l aux 100km. Mais il y en avait aussi pour l’électrique et l’hydrogène.

L’intégration croissante des systèmes et le grand risque de la fragilité face au hacking. (lien cliquable) Nos systèmes, notamment énergétiques vont vers toujours plus d’intégration : c’est une nécessité, si nous voulons optimiser l’utilisation des ressources. Mais ils deviennent de plus en vulnérables aux attaques de hackers, qui, par défi intellectuel ou pour des motifs moins avouables, « jouent » à démanteler leurs défenses. Avec succès, en général : la défense a toujours un coup de retard sur l’attaque. C’est d’ailleurs le thème du nouveau jeu numérique lancé aujourd’hui par Ubisoft, Watch Dogs, auquel on promet une grande carrière commerciale (objectif : six millions de ventes). Mais c’est la loi de la vie, et, in fine, nous sommes toujours vivants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *