Revue de presse n°23 – 2014 – semaine 38

Un peu de lumière dans ce monde de crises : les énergies renouvelables gagnent du terrain dans le monde entier. A nous de construire notre avenir chez nous, sans illusions sur les obstacles et sur ceux qui les mettent, mais avec détermination et compétence.

Un effort méritoire, mais est-ce bien la bonne voie ? (lien cliquable) Le Club des collectivités locales éoliennes (Cléo) de l’association Amorce vient d’établir une Charte des collectivités et des professionnels en faveur d’un développement de projets éoliens territoriaux et concertés (lien cliquable) destinée à associer les collectivités locales aux projets éoliens, le plus en amont possible de leur développement. C’est certainement une nécessité et on a du mal à comprendre qu’il faille une charte pour cela. Mais la vraie question qui n’est pas abordée là est celle de la participation directe, éventuellement majoritaire, de la population au capital des parcs éoliens, vraie garante de l’appropriation des projets par les habitants. La question de la destination des gains réalisés avec une ressource appartenant à tous est probablament une des clés du développement de l’éolien. Voilà sans doute pourquoi on y a mis tant d’obstacles législatifs…

Nucléaire « cheap » vs nucléaire « en or massif » ! (lien cliquable) Alors que la commission européenne s’apprête à donner le feu vert au projet EDF de Hinckley Point en Angleterre, qui produira l’électricité à un prix de 109 Euros/MWh, grâce à la technologie EPR, la société américaine Westinghouse, pionnier mondial du nucléaire civil, vend des centrales (en Bulgarie) qui produiront à 20 Euros/MWh. Cherchez l’erreur : s’agit-il de centrales au rabais, présentant des risques graves, ou bien EDF (et son fournisseur AREVA) sont-ils à la dérive (des coûts et des profits) ?

Les Allemands mettent les vieux poêles au rancart. (lien cliquable) Après avoir sévèrement restreint l’usage des cheminées à feu ouvert, les Allemands cherchent maintenant à réduire les émissions des poêles à bois. Le respect des normes passe par le rendement des appareils et l’adjonction de filtres, le tout destiné à limiter les émissions nuisibles à la santé (particules et gaz).

Le coût du photovoltaïque n’en finit pas de baisser. (lien cliquable) Le numéro un mondial, le Chinois Yingli, vient de passer sous la barre des 0,35 Euros/W pour ses panneaux. Bien sûr, il ne s’agit là que des coûts de production, mais on peut se demander pourquoi nous ne pouvons, en France, bénéficier de ces gains de productivité qui permettraient, même chez nous, de produire de l’électricité photovoltaïque en dessous du prix d’achat sur le réseau. En fait, on ne se demande pas trop : il y a les petits intérêts « locaux » à préserver…

Le mariage de la carpe et du lapin : (lien cliquable) Plusieurs vitesses ? La boite comprend même une marche arrière et un frein de parking… En revanche, un moteur qui tire à hue et à dia, ça ne s’était plus vu depuis le moteur à crottin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *